COLLECTE DE DONNEES DE LA SECONDE PHASE DU PROJET D’AMELIORATION DE LA SECURITE ALIMENTAIRE PAR LA RELANCE DE L’IRRIGUE DANS LES REGIONS DU GORGOL ET DU GUIDIMAKHA (ASARIGG 2)

Année : 2021

Maitre d’ouvrage : 

TDS GROUP

Contexte de la mission

Le projet d’amélioration de la sécurité alimentaire, par la relance de l’irrigué (ASARIGG), dans les régions du Gorgol et du Guidimakha (Mauritanie), approuvé le 13 juin 2018, cible des zones particulièrement vulnérables aux aléas climatiques et environnementaux, avec des fragilités socio-politiques sous-jacentes. Sa mise en œuvre a été confiée d’une part par l’Etat, à l’établissement public SONADER (Société Nationale pour le Développement Rural) et d’autre part, à un groupement d’ONG (GRDR/ GRET/ TEMNYIA) pour le volet d’actions rapides.

La phase 2 vise à contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et au développement économique des territoires ruraux des régions du Gorgol et du Guidimakha via (i) des investissements visant à améliorer la capacité productive des terres (aménagements hydro-agricoles villageois, petits périmètres maraichers destinés aux femmes, aménagement de bassins versants,…), (ii) des mesures d’accompagnement pour une gestion durable de ces aménagements, (iii) l’amélioration des services d’appui à l’agriculture irriguée incluant notamment du conseil agricole technico-économique aux producteurs(trices), du conseil de gestion aux coopératives et un appui à la commercialisation des productions et (iv) le renforcement des capacités des acteurs intervenant dans la filière, notamment la SONADER. Le genre est un objectif transversal du projet. Celui-ci est construit autour de quatre composantes :

Composante 1 : Aménagements hydro-agricoles et équipement (5,5 M€) incluant (i) l’aménagement et l’équipement de 11 périmètres irrigués villageois (PIV) représentant 470 ha bruts et (ii) l’aménagement et l’équipement de 22,5 ha de périmètres maraichers féminins (PMF).

Composante 2 : Aménagements en zone de cultures sèches et prévention des conflits (1,5 M€) basés sur une compréhension partagée des sources de conflits et des opportunités d’apaisement et incluant notamment (i) la participation à l’amélioration à court terme de la sécurité alimentaire en fournissant des revenus et des activités aux plus vulnérables, (ii) le renforcement des capacités des acteurs locaux vis-à-vis des enjeux de prévention des conflits et de l’usage partagé des ressources naturelles, participant ainsi à l’amélioration durable de la sécurité alimentaire.

Composante 3 : Création d’un environnement favorable à une intensification agroécologique des systèmes de cultures irriguées et une gestion durable des aménagements (1,2 M€) : Les mesures d’accompagnement porteront sur (i) la gouvernance des aménagements, (ii) l’exploitation et la maintenance des aménagements, (iii) la gestion des coopératives et (iv) la mise en valeur agricole des aménagements (fourniture de services d’appui à l’agriculture irriguée et d’équipements, accompagnement vers une transition agro-écologique avec des appuis à la gestion de la fertilité et à la diminution de l’usage d’intrants de synthèse…).

Composante 4 : Renforcement de la SONADER, gestion de projet, suivi-évaluation et coordination (2,2 M€) incluant (i) des appuis complémentaires à ceux prévus dans ASARIGG pour la gestion de projet, le suivi évaluation et la coordination et (ii) une expertise spécialisée pour appuyer la SONADER dans sa restructuration.

Objectif global de la mission

L’objectif de cette mission est de collecter les données auprès des bénéficiaires et des non-bénéficiers du projet afin de connaitre : Le degré d’inclusion des communautés dans les différentes étapes de mise en œuvre du projet, les effets positifs et négatifs, les problèmes et difficultés liés au projet.