ÉLABORATION D’UNE ETUDE SUR LA GRADUATION DES MENAGES DANS LE CADRE DE L’ASSISTANCE POUR AMELIORER LA SECURITÉ NUTRITIONNELLE ET ALIMENTAIRE DES MENAGES TRES PAUVRES AU GORGOL ET AU GUIDIMAKHA (MAURITANIE).

Année : 2020
Maitre d’ouvrage : Consortium d’ONG Action Contre la Faim / Save the Children


Contexte de l’étude 
En Mauritanie, à cause des sécheresses et crises alimentaires chroniques, aggravées par des problématiques de gouvernance, les populations sont de plus en plus vulnérables à ces chocs cycliques, notamment ceux habitant
dans les zones rurales et vivant de l’agriculture et l’élevage.
Depuis la crise alimentaire de 2011-2012, SC-E et Action contre la Faim travaillent dans les régions du Gorgol, du Brakna et du Guidimakha (Mauritanie) pour l’exécution et le suivi de programmes pour améliorer la sécurité́ nutritionnelle et alimentaire des ménages les plus vulnérables, dont les femmes enceintes et allaitantes (FEFA) et les enfants de moins de 5 ans.
Dans le cadre des projets actuels ECHO (2019), SC-E et Action contre la Faim visent à renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages très pauvre composés d’enfants <5 ans, et/ou des FEFA, pendant les 4
mois de soudure dans les Moughataas de Monguel et Maghama (Gorgol) pour Save The Children et dans les Moughataas de Khabou et Ould Yénégé (Guidimakha) pour Action contre la Faim à travers:
– Des transferts monétaires pour les ménages très pauvres;
– La distribution de farine enrichie pour les enfants de 6-23 mois et les FEFA des ménages cibles par l’assistance en cash;
– Le renforcement de la stratégie communautaires pour la prévention de la malnutrition (promotion de l’ANJE et de l’hygiène, activités psycho-sociales, dépistages).


Objectif global
L’objectif de l’étude est d’évaluer les effets et l’impact de l’assistance alimentaire (Cash inconditionnel et distribution de farine enrichie) sur la situation socio-économique des ménages très pauvres bénéficiaires.
En effet, l’étude consistera à analyser les effets positifs ou négatifs et attendus ou non de l’assistance sur la situation des ménages en général et en particulier ceux en ayant bénéficié́ de façon consécutive sur plusieurs
années durant la période de soudure, ce qui permettra ainsi de comprendre si les transferts monétaires inconditionnels pluriannuels peuvent permettre aux ménages très pauvres de sortir durablement de l’insécurité́ alimentaire et nutritionnelle.
L’étude permettra également d’alimenter le plaidoyer sur l’institutionnalisation des transferts monétaires inconditionnels pour la protection sociale.
Les aspects liés aux comportements des ménages et des communautés, notamment l ́impact de l ́assistance sur la capacité́ des ménages bénéficiaires à faire face aux chocs ou aux saisons difficiles, devront être étudies de manière transversale.


Objectifs spécifiques
Plus spécifiquement, l’étude devrait permettre de :

  1. Évaluer comment la situation socio-économique des ménages a évolué́ au cours des dernières années d’assistance, par rapport à leur situation de référence (situation avant d’être bénéficiaires du projet ou des projets). L’idée entant de voir si les ménages très pauvres (TP) ont évolué́ ou non vers les catégories socio-économiques plus riches « pauvres », « moyens » ou « nantis » ou si leur situation s’est dégradée
    (pire des scenarii possibles).
  2. Identifier les facteurs externes liés à l ́assistance, qui ont pu influencer positivement ou négativement la trajectoire des ménages bénéficiaires.
  3. Comparer la situation des moyens d’existence avant et après intervention (s) des bénéficiaires ayant reçu une assistance ponctuelle par rapport à celle de ceux ayant reçu une assistance pluriannuelle
  4. Analyser la perception des bénéficiaires et des communautés sur les effets ou l’impact de l’assistance alimentaire ponctuelle et pluriannuelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *